Forum de Occupy Grenoble Index du Forum
Forum de Occupy Grenoble
Forum du mouvement des indignés Grenoblois
 
Forum de Occupy Grenoble Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Quoi faire de la démocratie directe ?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de Occupy Grenoble Index du Forum -> Bienvenue sur le forum Occupy Grenoble ! -> Débats
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zora


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2011
Messages: 150
Localisation: 38

MessagePosté le: Jeu 17 Nov - 15:11 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

Depuis plusieurs mois, des Indignés s'efforcent de créer des espaces de démocratie directe, horizontale, à la fois sur le net et sur le terrain, c'est fantastique et très positif. Bravo !

Bien entendu, construire des espaces de libre expression, de paroles, de démocratie directe ne présage pas forcément, au départ, de ce que les personnes impliquées vont inventer comme "projet de société", comme objectifs collectifs.

La démocratie directe est un outil essentiel pour apprendre ou réapprendre à s'exprimer, à se prendre en main hors de la tutelle des partis, médias, syndicats ou autres, pour apprendre à débattre ensemble.
Mais ça reste un outil, un moyen d'organisation collective, pas une fin en soi.
D'ailleurs, on peut très bien imaginer que des peuples pratiquant la démocratie directe souhaitent au final une organisation sociale de type capitaliste (argh !), d'extrême droite !, ou encore de type anarchiste, communiste ou autre.

Comme on ne peut pas en rester à la création d'un outil, à la revendication ou la protestation, il faut, faudrait et faudra, s'attaquer aussi aux autres objectifs collectifs.
Ca a déjà été fait, ça se fait, et j'espère que ça continuera.

Qu'est-ce que ça signifie concrètement ?
Ca veut dire qu'il ne faut pas avoir peur de s'exprimer et de débattre des questions importantes et de fond, ce qui ne se fait pas dans les sphères médiatiques et pseudo-démocratiques habituelles, où se sont surtout des professionnels, des experts, des politicards, qui discourent entre eux, les autres gens étant cantonnés au rôle de spectateurs ou au mieux de figurants passifs à qui on accorde le "droit" de balancer 3 mots au 20h.

Ca veut donc dire qu'il faut débattre à égalité, en offrant la parole à tout le monde, en la stimulant et la favorisant. Rien que ça est un vaste programme...

Voici quelles pourraient être les questions importantes, liste à compléter !, sans doute en les "orientant" moins que moi... ;-)

Croit-on, oui ou non, qu'il existe une démocratie en france ? et bien sûr, pourquoi ?

Veut-on rester passif, consommateur, obéir à des leaders, ou devenir actif, acteur politique, participant à toutes les décisions importantes ?

Veut-on sortir du capitalisme, inventer autre chose, ou juste critiquer ses débordements les plus meurtriers (guerres, misères, crises, spéculations, pollutions, etc.) ?
Si on veut sortir du capitalisme, quelles conséquences en tirer ?

Croit-on que les Etats soient adaptés à une vie collective libre ? Si non, comment s'organiser autrement, si oui comment les réformer vraiment ?

Veut-on maintenir les inégalités structurelles ?
, à savoir, le fait que des personnes gagnent plus que d'autres suivant le métier qu'elles exercent, le fait que certains peuvent posséder beaucoup (terres, bâtiments, usines, argent), par héritage et/ou accumulation, et que d'autres ont juste un appart, une voiture, ou même n'ont rien du tout.
Ce qui veut dire, par exemple, voudrait-on un monde sans propriété privée (à part ce qui est vraiment personnel), avec une égalité dans le partage et dans l'abondance, ou seulement supprimer les trop grands écarts et faire en sorte que tous les besoins essentiels (logement, nourriture, activité, droit au transport...) soient satisfaits, par l'instauration d'un revenu universel par exemple.

Veut-on ou pas sortir du nucléaire ? Si oui, comment ? Comment réduire tous les gaspillages ? Est-ce possible sans sortir du capitalisme ?

Veut-on maintenir le salariat ? La propriété des moyens de production ? Si oui, sous quelle forme ?, si non, quoi construire à la place ?

Veut-on garder au final l'argent ? (tout dépend là préalablement des réponses aux autres questions)

Veut-on garder le principe même du commerce ?
(c'est dire le principe que les commerçants essaient de tirer un profit de l'échange de biens et services, qu'il y ait ou non de l'argent en jeu)

Que souhaite-on comme type d'agriculture ?
De rapport à la nature, aux animaux ?
Veut-on maintenir ou pas les élevages industriels et la pêche industrielle ?

Veut-on des droits égaux pour les catégories actuellement discriminées ? : homos, prostitué(e)s, transexuel(e)s, etc.

Voudrait-on, à l'échelle mondiale, la mise au même niveau de toutes les monnaies, de tous les coûts de la vie (en attendant d'aller plus loin encore, si c'est ce qui est souhaité), la disparition des frontières ?

Que pense-t-on des prisons ? des peines existantes ? Et ensuite, du système judiciaire ? (ceci étant lié à la question de l'Etat)

Que pense-t-on de la question des genres ?, de la manière dont on "sépare" radicalement, dès le départ, hommes et femmes. (une question qui fait partie d'un questionnement sur tout ce qui tend à séparer et dresser les uns contre les autres les humains ; classes sociales, "races", inégalités, âges, culture, origines...)

Veut-on juste être des consommateurs ? ou réfléchir à ce qu'on produit et pourquoi ? Veut-on accumuler des tas d'objets gadgets ou plutôt favoriser la fraternité, la satisfaction des besoins réels sans détruire la planète.

Etc. etc.
Il n'y a pas, bien entendu, que les questions économiques qui comptent, même si c'est  très important vu que des millions de personnes n'ont pas de quoi subvenir à leurs besoins. Je veux dire que tout est lié, et que les questions économiques et la résolution des problèmes d'inégalité et de misère dépendent aussi de comment on répond aux autres questions.
Le champ des questions paraît immense et complexe, mais en fait, souvent tout se recoupe et les réponses sont liées à quelques orientations profondes.

Après avoir débattu de ces questions, il faudrait mettre en avant les points communs d'accord, et les indiquer comme étant les idées de la plupart des Indignés à un instant "t".
Et ensuite, remettre à jour ces points d'accord, les modifier si besoin, en ajouter d'autres, etc.

Il faut ensuite tirer les conséquences des idées communes qui émergent, c'est à dire agir en conséquence. Là aussi un champ immense à creuser...

Une des grosses difficultés est de toucher un public plus large, notamment les plus démunis, les ouvriers, les jeunes relégués dans les quartiers "extérieurs".
Il faut être ouvert, et que eux reprennent confiance en eux.
Il faudrait faire des débats aussi dans les banlieues, les quartiers pauvres, partout en fait.
C'est un immense, long et difficile, travail d'auto-éducation populaire en quelque sorte. Sauf que là il ne s'agit pas d'endormir (comme le font l'Etat, l'école, les églises, les éducateurs alignés, les partis et les médias, et les assos réformistes) en faisant croire qu'on est en démocratie et qu'on n'a qu'à aller voter et à faire quelques bonnes actions (humanitaire, associatif, manifs) pour que tout s'arrange. Il s'agirait plutôt de tenir des propos sur la réalité, sur le fond des problèmes, et de construire des espaces de démocratie et d'expression visant l'émancipation réelle, la réelle réflexion personnelle de tout le monde.
Bien sûr, ça ne décrète pas, on ne peut forcer personne, il faudrait que tout le monde se révolte et se mobilise dans la durée.

J'enfonce peut être des portes ouvertes avec des voeux pieux, mais je crois qu'il est important de poser des questions importantes, surtout à l'attention des nouveaux IndignéEs qui ne vont pas manquer de se manifester dans les mois qui viennent.

PS : en plus des assemblées dans les rues, ce serait sans doute utile d'organiser des réunions ouvertes en salle pour varier, pour que d'abord tout le monde puisse s'exprimer librement, et ensuite tenter de faire des synthèses.
_________________
:: Le réformisme est l'art de changer tout ce qu'il est nécessaire de changer pour que rien ne change ::


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 17 Nov - 15:11 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DominiqueM


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2011
Messages: 171
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: Jeu 17 Nov - 20:06 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

Mais tu fais un boulot phénoménal !!!!

Là on est dans dans la phase dénoncer pour amener le plus de gens possible à se poser toutes les questions que tu exposes.

La deuxième phase sera de mener tous ces débats et d'y apporter des réponses consensuelles

La 3éme phase pourrait être de ré-écrire une nouvelle constitution par et pour le peuple dans le respect d'une charte des droits de l'homme qu'il nous fera reprendre et compléter aussi.

Conclusion, on est là pour un moment, mais l'enjeu vaut le coup !!!!!!
_________________
Tu es né digne, sois indigné !


Revenir en haut
brimo


Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2011
Messages: 21
Localisation: La Côte Saint André

MessagePosté le: Jeu 17 Nov - 21:00 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

Bravo pour cette analyse. Il est digne du conseil de la résistance...
Il faut cependant avoir conscience que certains mouvements d'éducation populaire mènent ce genre de réflexion. Ils ont envie aussi de changer le monde. S'ils n'y arrivent pas complètement, c'est que c'est très dur (de changer le monde) et qu'il manque peut-être un vecteur (le mouvement des indignés ?) pour que leurs bonnes idées soient rendues visibles et suivies ?
Sur ce que dit précisément Zora, je voudrais apporter deux points : un sérieux et un autre moins.
Le premier, c'est l'importance du débat dans la démocratie. S'il n'y a pas de débat, il ne peut pas y avoir de démocratie. Imaginons imaginons imaginons que tous le matins, j'aille sur Intenet pour répondre à une question de société du genre "Êtes-vous pour ou contre ceci ? Êtes vous pour ou contre cela ?" etc.
Je pourrais donner mon opinion comme tout le monde, et alors la majorité l'emporterait. Sauf que cette "démocratie de l'opinion" est nulle faute de débat. Imaginez qu'on puisse répondre par la loi de l'opinion à des questions telles que celles du nucléaire, de l'euthanasie sans en débattre. Wow Bonjour les dérives... Débattre nécessite un travail énorme que peu de gens est prêt à réaliser.
Au passage, j'épingle un méfait d'Internet... Ne vous est-il jamais arrivé d'échanger avec plusieurs personnes par mails interposés sur des questions diverses... De s'apercevoir que tout le monde s'exprime librement mais que personne n'écoute vraiment ce que dit l'autre...
Voilà... l'importance du débat pour une démocratie réelle.

Le deuxième point : Au sujet des inégalités structurelles... Vivement une société dans laquelle tout le monde aient les mêmes ressources, sans propriété privée, etc... Mais n'est-ce pas là les bases des idées communistes ??????   LOL ! Voilà, ça c'est mon côté satirique Laughing
Encore bravo à Zora... maintenant débattons...
_________________
Quand on s'indigne, il convient de se demander s'il on est digne - L'abbé Pierre (semble-t-il ?)


Revenir en haut
Zora


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2011
Messages: 150
Localisation: 38

MessagePosté le: Jeu 17 Nov - 22:02 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

Merci pour vos posts, ça fait plaisir de voir qu'on se comprend, ça motive. D'habitude, j'ai plutôt l'impression de râler seule dans mon coin en vain.

@DominiqueM,
Si je pond quelques textes, c'est parce que d'une part je suis motivée, que j'ai plus de temps en ce moment (ça ne durera peut-être pas, rapport à mon activité pro), que ça fait plus de 20 ans que je suis révolté et que j'agi et réfléchi autour de ces questions, et que j'arrive à écrire assez rapidement avec l'habitude, et aussi parce que je sais taper sur un clavier comme une secrétaire avec les 10 doigts, ça aide aussi !

Oui, effectivement, il peut y avoir des sortes de phases. Et en même temps tout se mélange, car les groupes et personnes n'en seront pas tous au même stade à un instant donné, surtout qu'il va y avoir plein de nouveaux/nouvelles.
Et donc, il faudrait arriver à mener un peu tout en même temps, ce qui est possible avec le nombre et justement la diversité des personnes.

Dans tous les cas, ce qui est sûr, c'est qu'il y en a pour des années. Même si tout se passait au mieux, il faudra tout ce qui nous reste de vie. (dans cette dernière hypothèse, ce serait des années plus exaltantes !)

@brimo,
Merci, mais "digne du conseil de la résistance", quand même pas ! lol

Oui c'est le moins qu'on puisse dire, c'est on ne peut plus dur de tout changer, à tous les niveaux, le plus dur restant de se changer soi-même bien entendu. Pour autant, c'est à la portée de n'importe qui.

Oui il faudrait qu'un max de personnes qui ont déjà réfléchi à ces questions apportent leurs analyses aux débats communs.

Bien vu, il faut effectivement insister sur l'importance du débat, de la liberté d'expression réelle, et de l'apprentissage de tout ça par la pratique.

Communiste ne doit plus être un gros mot, tout comme anarchiste, auto-gestion, communautés de vie, etc.
Aux débats de les redécouvrir (réinventer ?) dans un sens moderne, débarrassés des nombreuses dérives du passé (notamment celles de la violence).

Dans mon texte, j'ai voulu éviter ces mots, trop connotés, ou alors il eut fallu expliquer dans quel sens je les employais, ce qui rallongeait encore...

PS : j'habite dans la même région, faudra monter une "section Indignée" à la Côte st André pour libérer la cambrousse ?!
_________________
:: Le réformisme est l'art de changer tout ce qu'il est nécessaire de changer pour que rien ne change ::


Revenir en haut
nirgal38


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2011
Messages: 91
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: Ven 18 Nov - 10:09 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

Bravo Zora ! Vraiment super travail d'ébauche des questions de fond... Ca donne une bonne base de départ pour avancer.
Je compte participer à ce travail d'écriture et de débat, dès que j'ai un peu de temps.

je prend qd même un instant pour évoquer un sujet qui me semble essentiel : L'ARGENT.
Ce qui personnellement m'afflige le plus dans le système actuel, c'est le fait que nous soyons si nombreux à courir après l'argent. L'argent n'est pas un mal en soi. L'argent est neutre et est l'écran sur lequel on projette nos projets, sur lequel s'applique notre organisation et notre mentalité. On peut faire bcp de bien avec de l'argent, ou bcp de mal. L'argent est un démultiplicateur, dans le sens négatif ou positif.
C'est ce qu'il y a en nous qui est la clé. Et si nous sommes si nombreux à courir après l'argent ou à être dominé par l'argent (endetté, avard, corrompu...), c'est parce que nous avons en nous une faille ou une faiblesse qui est alors accentuée par l'argent.
Le monde fonctionne depuis très longtemps avec de l'argent, et sans doute pour longtemps encore. Ce qu'il faut maintenant pour que l'argent soit à notre service et non l'inverse, c'est évoluer intérieurement et apprendre à se servir de l'argent. Mais on ne nous l'apprend pas à l'école ! Forcément.
L'esprit d'un riche n'est pas celui d'un pauvre. Je ne dis pas qu'un riche est mieux qu'un pauvre, je dis que l'esprit est différent.
A l'école, on apprend pas à se servir de l'argent (curieux, vu le rôle que ça a dans nos vies, n'est-ce pas ?), on apprend pas la logique de l'endettement perpétuel du peuple et de l'Etat qui est le moteur de la croissance et de la finance. Si on apprend ça à tout le monde, alors tout le monde va se mettre à utiliser l'argent avec méthode, responsabilité et conscience, sans se faire avoir par cette logique d'endettement, et c'en sera fini du grand clivage riches/pauvres.
Si nous continuons dans un monde fonctionnant avec l'argent, il est urgent que l'école (ou l'éducation populaire !) nous apprenne les lois de l'argent. Sans ça, on va continuer dans une mentalité et une réalité globale d'opposition riches/pauvres.
Bref, pour résumer, je pense que notre niveau d'éducation/culture/conscience est beaucoup plus important que les outils (tels que l'argent) qu'on utilise. Ce qui doit évoluer, c'est l'esprit du peuple, son attitude.

Ceci ne s'oppose pas du tout à ton texte, Zora. C'est un complément de réflexion.
_________________
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus conscients et engagés puissent changer le monde. C'est même la seule chose qui se soit jamais produite. »
Margaret Mead


Revenir en haut
DominiqueM


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2011
Messages: 171
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: Ven 18 Nov - 10:42 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

@brimo :
"Le deuxième point : Au sujet des inégalités structurelles... Vivement une société dans laquelle tout le monde aient les mêmes ressources, sans propriété privée, etc... Mais n'est-ce pas là les bases des idées communistes ??????"
On ne peut pas savoir à la avance quelle réponse serait donnée à cette question par des assemblées populaires ...

@nirgal : je suis tout à fait d'accord, l'argent est utile comme outil d'échange de biens ou de services, même le crédit pour la réalisation de projets qui ajoutent une valeur à l'économie réelle mais qui ne doivent plus servir à l'enrichissement de certains.

@zora j'en reviens à cette question que tu abordes, mais qui devrait ressortir davantage :
Quelles seraient les conséquences de l'instauration d'un revenu universel de base, inconditionnel et inaliénable ? Le niveau d'éducation/culture/conscience/créativité/esprit critique ne s'en trouverait-il pas forcément grandi, les individus étant libérés de la soumission à l'emploi ?
_________________
Tu es né digne, sois indigné !


Revenir en haut
Zora


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2011
Messages: 150
Localisation: 38

MessagePosté le: Ven 18 Nov - 11:22 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

Merci Nirgal. Oui c'est une base, pour voir déjà mieux dans quoi on se lance.

Sur l'argent, vaste sujet, mais en fait secondaire, puisqu'il découle d'autres orientations, c'est un outil.

@Nirgal
Oui l'argent n'est pas un mal en soi.
Oui il ne faut pas opposer riches et pauvres, mais tout refaire ensemble pour qu'il n'y ait ni riches ni pauvres.
Effectivement, on n'en a pas fini avec, donc il faut le maîtriser.
Mais pour moi, dans la perspective d'autre société, l'argent (ou tout autre étalon) deviendrait à terme inutile, puisque tout le monde participerait et que tout serait gratuit.

On en est loin, et en attendant, il faut envisager des transformations progressives, le revenu universel peut en être une.

Et oui, tu as raison d'insister sur le fait que "notre niveau d'éducation/culture/conscience est beaucoup plus important que les outils (tels que l'argent) qu'on utilise"

On est en gros d'accord, et les autres ?
_________________
:: Le réformisme est l'art de changer tout ce qu'il est nécessaire de changer pour que rien ne change ::


Revenir en haut
jutika
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 23 Nov - 23:15 (2011)    Sujet du message: Forum de discussion Répondre en citant

Petite idée: pourquoi ne pas faire un grand évènement grand public pour faire connaître les indignés en invitant des économistes, politiciens, sociologues sympathisant avec le mouvement qui montreraient qu'il y a des alternatives à ce qu'il se passe aujourd'hui et qui le démontreraient. Les gens pourraient venir en plus grand nombre et au lieu d'être tristes mais résignés, se rendraient peut-être plus compte qu'il y a place à l'action. En effet, je remarque que beaucoup de personnes sont d'accord avec les indignés mais considèrent que ce n'est pas un mouvement construit qui apporte de vraies alternatives. Grenoble pourrait un peu innover dans ce sens, de manière construite. Qu'en pensez-vous ? 

Revenir en haut
nirgal38


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2011
Messages: 91
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: Mer 23 Nov - 23:41 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

Très bonne idée. Je pense moi aussi que Grenoble doit proposer qlq chose qui n'est pas fait ailleurs.
Avec le vaste campus qu'on a ici, on pourrait faire de supers conférences/débats.
Moi je ne connais pas de prof du campus et je n'y ai pas étudié, donc je manque de contacts, mais ceux qui ont des pistes, ce serait génial de mettre ce genre de chose en place.
Merci Jutika pour l'impulsion ! Okay
_________________
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus conscients et engagés puissent changer le monde. C'est même la seule chose qui se soit jamais produite. »
Margaret Mead


Revenir en haut
jutika
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 08:52 (2011)    Sujet du message: organisation d'un forum d'alternatives au système actuel Répondre en citant

Merci pour cette réponse engageante !
Moi je suis étudiante depuis 5 ans sur le campus, à l'Institut d'Etudes Politiques et j'ai fait une licence à la fac de sociologie, donc je peux trouver pas mal de gens qui peuvent nous aider à réfléchir ensemble à une alternative viable.
On pourrait organiser ça en janvier pour avoir le temps de faire de la com et d'organiser tout ça, ça pourrait être super intéressant et si ça marche ça pourrait être reproduit pour faire évoluer les idées. Ces forums pourraient déboucher ensuite sur des manifestes de propositions populaires d'alternative, surtout avant les élections nationales. Ca donnerait une bonne image et inciterait les gens à croire en l'avenir de ce mouvement.
Dites-moi ce que vous en pensez !


Revenir en haut
DominiqueM


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2011
Messages: 171
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 09:00 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

@jutika tout à fait d'accord avec ta proposition ! 
_________________
Tu es né digne, sois indigné !


Revenir en haut
nirgal38


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2011
Messages: 91
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 09:40 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

@Jutika
Excellent excellent ! OK pour janvier ! Ca nous laisse du temps pour étudier aussi ce qu'on fait les indignés d'Espagne, des USA et d'ailleurs en terme de texte de proposition etc
Est-ce qu'il y a au campus des salles qui pourraient être mises  gratuitement à notre disposition ? Si oui, à qui s'adresser, comment ça se passe, et est-ce que les profs (que tu connais par exemple) peuvent nous aider dans ce sens ?
Enfin : as-tu connaissance de profs d'IEP ou de la fac de socio qui soutiennent clairement notre mouvement ? Ce serait chouette d'en rencontrer en ce moment.
_________________
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus conscients et engagés puissent changer le monde. C'est même la seule chose qui se soit jamais produite. »
Margaret Mead


Revenir en haut
jutika
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 11:02 (2011)    Sujet du message: organisation d'un forum d'alternatives au système actuel Répondre en citant

il faudrait en parler sur un autre poste pour voire les opinions des autres personnes et se retrouver sous ce thème.
J'ai parlé à Océane qui est avec moi sur le campus, elle a aussi parlé avec des personnes d'Attac, qui ont beaucoup d'idées mais peu de moyens de les exprimer.
J'ai des amis en master journalisme qu'on peut aussi mobiliser pour en faire parler dans les médias.
Pour le moment sur le campus je ne connais pas de prof ouvertement rallié au mouvement des indignés, mais beaucoup de chercheurs critiques du système actuel qui pourraient apporter leur expertise. De plus, j'étais allée à un forum sur les "effets psychosociaux de la mondialisation" à Lyon ou plusieurs très bons sociologues et économistes défendaient ouvertement les indignés. Donc il y a moyen d'inviter des bons orateurs en définissant des thèmes différents au cours de la journée, ou d'un week-end.
Pour les lieux, on peut penser sur le campus à l'amphi Weil ou à EVE (gratuits tous les deux je pense mais j'en suis pas sure), mais on peut aussi viser MC2 (selon les personnes qu'on inviterait ou selon le nombre de personnes présentes qu'on viserait). il faudrait discuter du format (style forum de libération ?) et des sujets débattus, de même que des invités choisis.


Revenir en haut
Zora


Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2011
Messages: 150
Localisation: 38

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 11:32 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

Tout ça me paraît très bien.
Juste une chose, je pense que le style colloque, comme à la MC2, "refaire société", où quasiment seuls les intervenants peuvent s'exprimer, n'est pas une solution adaptée à l'esprit Indignés.
Ok pour que des personnes exposent des analyses, pas seulement des experts d'ailleurs, mais alors qu'elles le fassent assez rapidement pour laisser la large place aux débats dans et avec le public présent.
Sinon, on retombe dans la passivité et l'attente d'un savoir déversé "d'en haut".
_________________
:: Le réformisme est l'art de changer tout ce qu'il est nécessaire de changer pour que rien ne change ::


Revenir en haut
nirgal38


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2011
Messages: 91
Localisation: Grenoble

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 11:51 (2011)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ? Répondre en citant

D'accord avec toi Zora. C'est en effet une exigence à avoir pour ce genre d'événement.
_________________
« Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus conscients et engagés puissent changer le monde. C'est même la seule chose qui se soit jamais produite. »
Margaret Mead


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:26 (2017)    Sujet du message: Quoi faire de la démocratie directe ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de Occupy Grenoble Index du Forum -> Bienvenue sur le forum Occupy Grenoble ! -> Débats Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom